Le Nouveau Messager mai-juin 2011

Le premier numéro du magazine Le Nouveau Messager (mai-juin 2011) consacre un dossier sur le thème « La Bible, un livre à vivre ». J’ai répondu à cette occasion aux questions de Patricia Rohner-Hégé, rédactrice en chef, qui voulait en savoir plus sur mon expérience de lecture et d’enseignement de la Bible :

Interview Michael Langlois, Le Nouveau Messager (05-06/2011), p. 11.


Voici l’interview complète, avec les questions de Patricia Rohner-Hégé :

Pourquoi lisez-vous la Bible ?

J’ai toujours été fasciné par les récits bibliques ! Enfant, j’aimais écouter ma mère me conter ces histoires captivantes. Avec les années, mon regard sur la Bible a changé ; chaque lecture ou relecture suscitait des questions ou réactions nouvelles, comme si ma Bible grandissait avec moi… Aujourd’hui encore elle m’accompagne dans mon cheminement, toujours prête à stimuler ma réflexion et à m’apporter une parole de vie.

Que vous apporte cette lecture dans votre vie personnelle et professionnelle ?

Mon intérêt personnel pour la Bible m’a conduit à l’étudier dans un cadre universitaire, au point de devenir un « professionnel » de la Bible. Mais on peut étudier un texte sans vraiment le lire, surtout lorsqu’on le scrute au microscope : une étudiante me partageait sa surprise en se voyant tellement concentrée sur l’analyse des formes verbales d’un passage biblique qu’elle en avait totalement oublié le contenu ! Cela n’arrive pas qu’aux étudiants : les spécialistes se focalisent parfois tellement sur un aspect qu’ils en oublient les autres, pourtant indispensables à une bonne compréhension des textes.

Pourquoi est-ce important que les étudiants la lisent et la connaissent le mieux possible ?

Outre la raison indiquée ci-dessus, il faut reconnaître que la nature pluridisciplinaire des études de théologie conduit parfois à réduire la place de la Bible. Mais sans elle, il n’y aurait pas d’histoire du christianisme ou de dogmatique ; l’Écriture est l’« âme de la théologie ».

Quel plaisir avez-vous à enseigner la lecture de la Bible ?

Enseigner à lire la Bible, c’est permettre au lecteur d’en découvrir les richesses et la diversité ! C’est aussi prévenir les lectures qui ne rendent pas justice au texte ou, pire, lui font violence et l’instrumentalisent.
La Bible existe pour être lue ; enseigner sa lecture, c’est lui permettre de vivre et, ainsi, apporter la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *