C dans l'air

L’énigme des manuscrits de la mer Morte est au cœur de l’émission « C dans l’air » animée en direct par Yves Calvi sur France 5 le 4 juin 2010 à 17h45. Je serai sur le plateau en compagnie de spécialistes des manuscrits de la mer Morte ou de l’archéologie du Proche-Orient ancien. Ne manquez pas cette émission exceptionnelle !

MÀJ : vous pouvez regarder l’émission ici :

19 commentaires sur “L’énigme des manuscrits de la mer Morte en direct sur France 5 dans l’émission “C dans l’air”

  1. J’ai pris l’émission au vol… L’échange permet de soulever beaucoup de questions, hélas, pas assez de temps pour être traitees. J’ai apprécié Les réponses claires et concises…

  2. Je vous ai découvert sur la 5 au sujet de Qumram, j ai trouvé que vous étiez le plus serein et le plus explicite parmi toutes les questions qui ont été posées à ces Messieurs. Immédiatement je vais sur Internet et je vous remercie de m’avoir éclairée sur le manuscrit d’Enoch dans l’interwiev. Je pense creuser un peu plus la Bible Ethyopienne, j’ai lu et vue comment ils fonctionnent avec la religion. L’étude des religions est très interessante. J’ai eu la chance d’aller en Pologne découvrir la religion uniate, où les prêtres sont mariés et reconnus par le pape, j’ai assisté à un office (je suis catholique) . Merci encore pour cette passion qui vous anime. MF THOMAS

  3. J’ai beaucoup apprécié votre intervention dans l’émission « C dans l’air » d’aujourd’hui. Quel débat passionné ! La vulgarisation scientifique à la télévision, plus encore que l’enseignement semble-t-il, nécessite des talents multiples : acteur, débateur, conteur ! Bravo pour votre prise de parole toujours pertinente et vos réponses d’une grande précision. Vos étudiants de Strasbourg ont décidément beauoup de chance.

  4. J’ai été pour ma part enthousiasmée par cette émission, bien que je l’ai prise en cours de route…Dommage que le temps manque pour approfondir les questions. Votre point de vue était toujours passionnant, très clair. Puis-je me permettre de vous dire que je ne comprends pas assez l’anglais pour comprendre tous les articles parus sur internet, et je souhaiterais pourtant pouvoir en bénéficier… En tout cas, merci à vous pour votre présence à l’émission.

  5. Je suis tombée sur l’émission par hasard. Très intéressant, dommage que l’émission ne dure pas une ou deux heures de plus. En tout cas, ça donne envie de s’intéresser de plus près au sujet. J’ai appris beaucoup de choses en vous écoutant.

  6. Bonne émission, avec André Paul, Pierre de Miroschedji et Michael Langlois ; on a échappé à Odon Vallet, Roger Caratini (décédé) mais hélas ! pas à Frédéric Lenoir et son érudition de pacotille. AnastasYves Calvi est de plus en plus Guillaume Durand, c’est à dire bête parmi le plus bête des bêtes (ah ! ses “petits hommes verts” et autres joyeusetés), mais sans lui, pas de ce genre d’émission… Trop de questions non abordées : on a tourné autour du “Livre d’Esther”, mais pas un n’a évoqué l’absence du nom explicite de Dieu dans ce texte, donnant à penser que les grottes pourraient être une “guénizah” ; qu’est-ce qui peut bien passer dans la tête d’un copiste d’écrire sur un rouleau de cuivre ? c’est si commode à utiliser ! ou était-ce à jouer sur un électrophone, un appareil à cylindres ? André Paul distingue soigneusement les grottes artificielles (six proche du site du port) qui contiennent, sauf la IV, des textes épars, sans jarres, des autres, naturelles et plus éloignées ; mais ce n’est pas développé ; y a-t-il par exemple une grande différence entre les textes “enjarrés” de ceux simplement déposés, nus ou enroulés dans du tissu ? la date de 68 est répétée, mais Calvi ne s’étonne pas de cette précision ; grand moment de solitude à la fin, concernant la tenue des congrès internationaux…

    Bon, j’espère que vous serez un invité permanent de cette émission ; et vous suggère de mettre en place une “newsletter” afin d’aviser vos lecteurs de vos passages TV, radio, ou journaux ; certes, il y a le site, mais la lettre est plus efficace pour avertir.

    Merci.

    (Vos cheveux de beatnik ont bien poussé par rapport à la photo de ce site…)

  7. Bonjour, jai regardé l’emission C dans l’air. je vous ai trouvé fort interessant. Cependant apres avoir regardé le catalogue de la fnac, je ne sais vers quel ouvrage me tourner. Mon but etant de lire des « livres » ( par livre jentends comme ceux dont la bilble hebraique est composée), qui sont inédits plutot que les 32 versions d’un meme livre déjà publié dans l’ancien testament . Quel est selon vous l'( les ) ouvrage qui contient les inédits dans une traduction/interpretation digne de foi. Merci.

    1. Si vous achetez le livre de l’exposition (Qumrân, le secret des manuscrits de la mer Morte) que j’ai co-dirigé, vous y trouverez une présentation de plusieurs de ces livres avec une bibliographie utile. Sinon, je vous suggère les Écrits intertestamentaires dans la collection de la Pléiade, sous la direction d’André Dupont-Sommer et Marc Philonenko.

  8. Bonjour,

    Je ne connaissais pas assez le thème mais vos excellentes interventions est une invitation à approfondir le sujet! Je vous incite à écrire un livre aussi passionnant et accessible. Merci!

    1. Merci !! Je vous invite à acheter le livre Qumrân, le secret des manuscrits de la mer Morte (BnF, 2010, 29€) que j’ai co-dirigé et qui est très accessible — en tous cas je l’espère ! 😉

  9. Bravo pour votre prestation… il faudrait un peu plus de chercheur comme vous à la télévision qui a tendance à passer toujours les mêmes têtes avec les mêmes théories. Je vous ai découvert voilà deux jours sur Dailymotion et j’avoue avoir été surprise -agréablement- par vos explications sur les textes sacrés dont j’essaie de décrypter la symbolique. Dans le Livre d’Enoch se trouve un Traité cosmogonique en relation avec les Transformations de la Terre et les Métamorphoses de l’Homme. Est-ce que vous vous intéressez aux Symboles ?

    Merci d’Être…

  10. Bonjour, normalement je ne suis jamais devant ma télé à cette heure là pourtant un hasard (hasard : chose que fait Dieu afin de prouver son existence !?) a fait que je m’y suis trouvée…
    Je n’y connais pas grand chose en terme de religion et je n’ai jamais lu la bible cependant je suis passionnée par l’ Histoire et le titre de l’ émission m’a interpellée. Je dois dire que le passionné que vous êtes m’a littéralement emportée avec lui et m’a donné envie d’approfondir le sujet ou tout du moins déjà réparer les lacunes que j’ai dans votre domaine. Bravo pour votre éloquence, votre sincérité et votre simplicité qui fait que votre passion soit accessible et compréhensible pour la plupart d’entre nous. J ‘aimerais vous écouter parler durant des heures je crois….
    Merci !

  11. Après avoir longuement visité le site cet hiver, je prépare une séance pédagogique sur Qumran pour mes élèves et j’ai découvert à cette occasion vos diverses interventions. Merci pour votre érudition passionnée et passionnante !

  12. Bravo !
    Réaction concise, débit de parole toujours assez rapide pour placer assez de mot dans une émission de télé et surtout des réponses très claires.

  13. 52’10 » – 53’21 »

    Question d’un téléspectateur : « Y’a-t-il des rouleaux de Qumrân qui ne concernent ni la religion ni la vie de la communauté mais par exemple la science ou l’histoire ? »

    Michaël LANGLOIS : « On a par exemple un livre qui s’appelle : le livre astronomique d’Hénoch. Et c’est un livre qui présente un calendrier. On nous décrit l’endroit de l’horizon où le soleil se lève le matin et où il se couche tous les jours de l’année ; et de la même manière pour la lune. Et c’est même un calendrier synchronique puisqu’on essaye de synchroniser le mouvement du soleil et de la lune. Alors il faut 3 ans, puisqu’une année lunaire dure 354 jours, une année solaire : 364 jours, dans ce manuscrit. Donc, au bout de 3 ans, hop ;-), on arrive à resynchroniser le parcours du soleil et de la lune. Evidemment, ça pose un problème car on sait bien aujourd’hui qu’une année solaire, ce n’est pas 364 jours mais 365 jour 1/4 et des poussières. Et ça veut dire que ce calendrier est pratiquement inexploitable. Si je suis ce calendrier, au bout de 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans, je me décale ; au bout d’un siècle j’ai une saison d’écart par rapport au soleil. Je pense être en été ou au printemps alors qu’en fait on est en été. Donc c’est totalement impossible à utiliser comme manuscrit. Pourtant on a 4 exemplaires de cet ouvrage. »

    1er point :
    C’aurait été utile que vous nous explicitiez l’objectif réel du calendrier hénochique :
    se substituer au calendrier grégorien (XVème siècle de notre ère), ce qui poserait un problème puisque, comme vous le faites bien remarquer, une année sur Terre dure en réalité 365 jours 1/4 et des poussières ;
    – ou permettre aux juifs de déterminer les dates des fêtes religieuses et les projeter / synchroniser ensuite par rapport au calendrier grégorien ?

    Concernant le calendrier d’Hénoch, une vidéo vient d’être publiée, versets à l’appui, pour expliquer l’objectif de ce calendrier. Je crois qu’elle a été publiée par des juifs messianiques ; chaîne Youtube à laquelle je suis abonnée :
    http://www.youtube.com/watch?v=pL_auBZrkms

    En annexe de cette vidéo, une grille du calendrier d’Hénoch est fournie dans le blog que voici : http://calendrierdeyhwh.blogspot.com/

    2ème point :
    Si on s’en tient au calendrier hénochique, tous les 3 ans, il y a 30 jours d’écart entre la lune et le soleil. Il suffirait donc de créer un 13ème mois tous les 3 ans. Ce qui ferait de cette 3ème année : une année embolistique (çàd une année de 13 mois). Le calendrier grégorien n’opère-t-il pas aussi ce genre d’ajustement avec l’année bissextile (çàd 1 jour de plus en février tous les 4 ans) ? J’ai donc du mal à comprendre pourquoi vous jugez le calendrier hénochique « complètement inexploitable ». Votre réponse au 1er point m’éclairerait sans doute.

    P.S : Pour le fun, l’algorythme du calendrier « religieux » d’Hénoch est plutôt simple. Quand j’aurai le temps, j’essaierai de programmer un logiciel qui mettra en perspective le calendrier hénochique avec celui grégorien. A moins que ce programme existe déjà, et dans ce cas, je veux bien en connaître le nom.

    Merci par avance Michaël pour vos réponses.

    Blessings.

    1. Le calendrier du livre astronomique d’Hénoch est inexploitable au sens où l’année solaire se décale chaque année de plus d’un jour. Au bout d’un siècle, le décalage correspond à une saison entière ! Mais c’est justement le but de ce calendrier : dénoncer le chaos dans lequel l’univers est soi-disant plongé à cause du péché des anges et des hommes. Seule la venue du messie pourra rétablir l’ordre cosmique. J’ai traduit ces manuscrits, avec une introduction, dans le vol. 1 de la Bibliothèque de Qumrân. Vous y trouverez plus d’informations.

  14. Ah! Si l’on pouvait avoir plus d’émissions de cette trempe! Bien que je ne partage pas tout ce qui a été dit par certains intervenants, je trouve que c’est très instructif et très riche comme débat. Bravo à Langlois pour son apport!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *