Je suis en Israël pour travailler sur de nouveaux ostraca araméens découverts à Marésha.

Le site archéologique de Marésha a livré plusieurs centaines d’ostraca araméens. Parmi eux, un lot semble particulièrement difficile à déchiffrer. Ma collègue israélienne Esther Eshel, directrice du centre d’épigraphie de l’université Bar-Ilan en charge de la publication de ces inscriptions, m’a invité venir l’aider dans cette tâche.

Je vous en dirai davantage une fois que ces textes, vieux de plus de deux millénaires, auront été déchiffrés ! 😉

———
MISE À JOUR : voici quelques photos 😉

9 commentaires sur “Mission épigraphique: ostraca araméens de Marésha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *