Le « stylet mensonger des scribes » est le nom d’un nouveau projet de recherche dirigé par mon collègue norvégien Årstein Justnes.

Le titre provient de la Bible, plus précisément du livre de Jérémie, chapitre 8, verset 8. L’idée est née après que j’ai détecté la présence de fragments contrefaits au sein de la collection Schøyen de manuscrits de la mer Morte. Notre équipe internationale—Torleif Elgvin, Årstein Justnes, Kipp Davis, Ira Rabin et moi-même—avons mené des recherches complémentaires qui ont confirmé mes soupçons.

Pourtant, de nombreuses questions demeurent. Nous nous sommes par exemple rendus compte que nos connaissances des moyens de production de parchemin et d’encre des manuscrits de la mer Morte dans l’Antiquité étaient limités, ce qui serait précieux au delà de la question de la détection de contrefaçons. Nous manquons également d’une étude complète de la paléographie de ces manuscrits, qui nous aiderait non seulement à identifier des faux mais également à rattacher des fragments authentiques à des manuscrits existants.

Enfin, d’autres disciplines des sciences humaines et sociales peuvent être convoquées pour étudier les fraudes bibliques modernes : sociologie, psychologie, éthique, journalisme, etc. Ainsi est né « Le stylet mensonger des scribes », qui vient de recevoir un financement du Conseil de la Recherche norvégien et de l’université d’Agder (25M NOK, soit environ 2,5M€).

Je félicite chaleureusement Årstein Justnes pour ce succès mérité, et je suis très heureux de faire partie de cette fantastique équipe. J’ai hâte de mettre en œuvre les formidables projets de recherche qui nous attendent !

Pour plus d’informations sur ce project, rendez-vous sur son site Internet.

Un commentaire sur “Le stylet mensonger des scribes : recherches sur les manuscrits de la mer Morte contrefaçons, en Norvège

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *