Ego eimi: Je Suis en hébreu et en grec, dans l’Exode et dans l’Evangile

541 views
Bonjour,
La version grecque de Ex 3,14 n’est pas fidèle à l’hébreu et Jésus ne s’est sûrement pas exprimé en grec. On ne peut donc pas invoquer cette version pour évaluer les paroles de Jésus.
Cordialement

 

Le sam. 1 avr. 2017 à 00:07


Bonjour Monsieur Langlois,
voici un article qui affirme que les termes « Je Suis » traduction de
l’hébreux « eh ye » que l’on dit être utilisés par Jésus (Jean 8.58)
pour attester sa divinité sont mal compris et que le nom propre de
Dieu est plutôt « Ὁ ὢν » et nom « Ego Eimi ». Voici leurs quelques
arguments. pourriez vous me dire votre avis à ce sujet et comment
vous répondriez, cela me serait utile pour finaliser la rédaction
d’un ouvrage.
Fraternellement,

Les références tirées de l’Ancien Testament et que l’on trouve
dans le Nouveau Testament sont fréquemment extraites de la version de
la Septante, la traduction grecque de l’Ancien Testament que les
juifs ont faite des écritures hébraïques vers 270 av. J.C. Cette
traduction grecque était connue et utilisée du temps de Jésus.

Dans la Septante en Exode 3:14, nous lisons:

καὶ εἶπεν ὁ Θεὸς πρὸς Μωυσῆν λέγων·
ἐγώ εἰμι ὁ ὤν καὶ εἶπεν· οὕτως
ἐρεῖς τοῖς υἱοῖς ᾿Ισραήλ· ὁ ὢν
ἀπέσταλκέ με πρὸς ὑμᾶς.

« Alors Dieu dit à Moïse: JE SUIS CELUI QUI SUIS (ἐγώ εἰμι
ὁ ὤν). Puis il dit: Tu diras ainsi aux enfants d’Israël: Celui
qui s’appelle JE SUIS (ὁ ὢν), m’a envoyé vers vous » (Exode 3
:14)

Ainsi, à la lecture d’Exode 3 :14, nous voyons que Dieu affirme
clairement quel est son titre – ou nom – lorsqu’il dit à Moïse
parlant de Lui-même : « Celui qui s’appelle JE SUIS (ὁ ὢν), m’a
envoyé vers vous ».

Le titre, ou nom de Dieu, ne serait donc pas ego eimi (ἐγώ
εἰμι), mais bien plutôt ho ōn (ὁ ὢν).

Qu’il s’agisse de l’un des titres du Dieu Tout Puissant – de
l’une des façons dont Il peut être désigné – nous en avons la
preuve en Apocalypse 16:5. Nous lisons en effet dans ce passage :

« Et j’entendis l’ange des eaux, qui disait: Tu es juste, Seigneur,
QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI SERAS saint, parce que tu as exercé ces
jugements » (Apocalypse 16 :5)

De toute évidence, l’expression « QUI ES, et QUI ÉTAIS, et QUI
SERAS » désigne ici Yéhovah, le Père Eternel et nous en avons la
confirmation lorsque nous lisons l’ensemble du chapitre 16 du livre
de l’Apocalypse. Le manuscrit grec n’utilise pas dans ce verset
l’expression ego eimi (ἐγώ εἰμι). À l’inverse, nous y
trouvons les termes ho ōn (ὁ ὢν).

καὶ ἤκουσα τοῦ ἀγγέλου τῶν ὑδάτων
λέγοντος Δίκαιος Κύριε, εἶ ὁ ὢν καὶ
ὁ ἦν καὶ ὁ ὅσιος ὅτι ταῦτα ἔκρινας

Ainsi, si Jean, qui est également l’auteur du livre de
l’Apocalypse, avait voulu nous fait comprendre que Jésus Christ est
Yéhovah, il aurait certainement utilisé les termes ho ōn (ὁ
ὢν) plutôt que l’expression ego eimi (ἐγώ εἰμι) pour
reproduire la réponse que donna le Messie aux pharisiens en Jean 8 :
58.

Nous pouvons donc constater, qu’il n’existe nul lien entre le «
JE SUIS » d’Exode 3:14 et le « je suis » de Jean 8: 58. Jésus
dans ce dernier verset n’affirme certainement pas être Yéhovah, le
Dieu Tout Puissant. Son propos est tout autre et n’est absolument
pas une déclaration d’omnipotence et de toute puissance faisant de
lui le Dieu Tout Puissant comme certains l’affirment.


Changed status to publish